Evaluer l’impact sur le rendement du maïs de différents biostimulants selon différents niveaux de fertilisation azotée

1 biostimulant à base d’acides aminés appliqué au sol et en foliaire et 2 biostimulants à base de microorganismes appliqués sur les semences ou au sol au moment du semis seront testés à 3 doses d’azote (X =Apport Agriculteur, X-60 unités et X– 30 unités) et comparés à un témoin non traité aux mêmes doses d’azote). L’impact sur le rendement sera évalué.

Maïs – essai fertilisation PK

La protection du phosphore de l’engrais PHOXEN évite sa fixation par le sol et améliore sa disponibilité pour la culture.
Sur cet essai on mesure l’effet sur la vigueur et le rendement du maïs de cette technologie en comparant à dose normale et à dose réduite PHOXEN avec le même engrais sans protection du phosphore.

Blé tendre Hiver – Conduites de fertilisation azotée

Quelle est la performance de différentes formes d’engrais et l’intérêt d’y ajouter des biostimulants pour améliorer l’efficacité de l’azote et du phosphore apporté sur blé?
Sur les essais, on compare NEXEN, l’urée, l’Ammonitrate, la solution azotée et plusieurs biostimulants associés à l’une ou l’autre des formes.
On y mesure aussi l’efficacité de la protection du phosphore avec PHOXEN.

Evaluer l’amélioration de la tolérance du colza aux stress hydriques par l’application d’un biostimulant en traitement de semences et/ou pulvérisation foliaire.

Ce biostimulant sera testé sous 2 formulations, l’une adaptée pour le traitement de semences et l’autre pour la pulvérisation foliaire (appliquée au printemps en début de floraison). Chaque formulation sera testée individuellement et en association dans un programme et ceci sur 2 variétés de colza. Ce biostimulant revendique de stimuler une réaction physiologique conférant aux plantes, non seulement une meilleure tolérance aux stress osmotiques liés à des déficits hydriques ou à de fortes températures, mais aussi une meilleure capacité de récupération après que de tels évènements soient survenus.